Sinus lift

Sinus lift : greffe osseuse par élévation de la membrane du plancher du sinus maxillaire.

Objectif :

Augmentation du volume osseux en vue de pose d’implants, afin de remplacer les dents manquantes.

Localisation anatomique :

Les 2 sinus maxillaires sont des cavités remplies d’air et tapissées d’une membrane «respiratoire». Ils sont situées sous les cavités orbitaires, en dehors des cavités nasales (avec lesquelles ils communiquent au niveau du méat moyen), en regard des joues.

 

03.jpg

Coupe frontale du massif facial
- A droite sinus maxillaire à 1 lobe
- A gauche, sinus maxillaire à 2 lobes
- Entre les 2 les cavités nasales
- Au dessus de chaque sinus maxillaire, la cavité orbitaire de l’œil

 

Modèle de démonstration représentant l’os maxillaire supérieur : On peut voir les 2 cavités du sinus maxillaire, et la fenêtre osseuse permettant le décollement de la membrane puis le comblement osseux.

Modèle de démonstration de l’os maxillaire supérieur, avec en dehors des 2 sinus maxillaires (membrane sinusienne colorée en rouge), l’arcade zygomatique.

 

Indication :

Hauteur d’os insuffisante, inférieur à 5mm, entre la crête osseuse et le fond du sinus (plancher sinusien).

Scanner préopératoire :

obligatoire (Localisation de l’artère alvéolo-antrale).

Contre-indications absolues :

Celles de la chirurgie ; patients immunodéprimés, cardiopathies à haut risques.

Contre-indications relatives :

Sinusites chronique ou aigues, inflammatoires ou purulentes, obstruction du méat moyen, qui seront traitées par l’ORL.

Prémédication :

Antibiotique, anti-inflammatoire, anti-hémorragique.

Technique opératoire :

Sous anesthésie locale, incision et décollement de la gencive, afin d’obtenir un abord latéral de la paroi osseuse du sinus maxillaire.
Ouverture d’une fenêtre osseuse, soulevé de la membrane sinusienne de 0.3 à 0.8 mm d’épaisseur, comblement de biomatériau osseux (os d’origine animale) entre le plancher osseux du sinus et le plafond du sinus ainsi constitué par la membrane sinusienne.
Fermeture de la fenêtre par une membrane de collagène animal, puis sutures de la gencive.

 

gutsl1.jpg

Ouverture à la fraise boule diamantée de la fenêtre osseuse : On notera la forme arrondie de cette fenêtre.

gutsl2.jpg

Dès l’obtention du contact avec la membrane sinusienne (de coloration grise), on procède au décollement de celle-ci. Puis on récline le volet osseux en le soulevant jusqu’à l’horizontal (créant ainsi un plafond protecteur), tout en veillant à ne pas déchirer la membrane, afin d’éviter la fuite à l’intérieur du sinus du matériau de comblement osseux. Si une ou plusieurs petites perforations se produisent, on veillera à les colmater avant de remplir la cavité ainsi créée.

 

Le sinus est une cavité « vide », ne contenant que de l’air.
Après réalisation de la fenêtre osseuse, puis décollement de la membrane, on peut visualiser la respiration par le déplacement de la membrane.

 

Principe physiologique :

Formation osseuse à partir d’un os ostéoconducteur (xénogreffe) et d'un afflux sanguin contenant les ostéoblastes (cellules à l’origine de la formation osseuse). Le temps de cicatrisation dure 4 à 6 mois.  Cette technique fait place à celle du prélèvement osseux cranien ou au niveau de la hanche.

Aspect médico-légal :

Information et consentement éclairé du patient sur la technique, les alternatives, et les biomatériaux utilisés, sont obligatoires.

Durée de l’intervention :

De 1 à 2 heures selon le volume et la complexité anatomique (plusieurs lobes, septa osseux intra sinusiens).

Suites opératoires :

Très peu de réactions en général.
Possibilités d’œdèmes, de légers hématomes, ou saignements légers du nez.
Sensibilité ou allergie aux biomatériaux très rares, en raison du haut degré de pureté des biomatériaux.

Précautions postopératoires :

Ne pas se moucher en se bouchant les 2 narines, ne pas éternuer la bouche fermée, afin d’éviter toute sur pression entre le sinus maxillaire et les cavités nasales.

Sécurité des biomatériaux :

Le risque lié à l’utilisation de biomatériaux d’origine animale est de développer la maladie de Creutzfeld-Jacob due au prion. Le prion est détruit entre 600 et 800°C.
Le matériau de substitution osseuse qui conduit la régénération et croissance osseuse est stérilisé pendant plus de 15 heures à très haute température (+ de 1000°C).
Il se présente sous la forme de granules de 0.25 à 1mm de diamètre dans un flacon stérile et sous double emballage stérile. Il est couplé avec de l’os d’origine végétal stérilisé.
La membrane collagène est aussi d’origine animale.
Ces 2 matériaux d’origine animale sont soumis aux normes internationales ISO 9001 et EN 46001.
Ce sont des dispositifs médicaux qui satisfassent aux exigences de sécurité des autorités de santé publiques américaines et européennes (certifiés CE et FDA).

Article rédigé par le praticien le 28/03/2011

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr